test Browse by Author Names Browse by Titles of Works Browse by Subjects of Works Browse by Issue Dates of Works
       

Advanced Search
Home   
 
Browse   
Communities
& Collections
  
Issue Date   
Author   
Title   
Subject   
 
Sign on to:   
Receive email
updates
  
My Account
authorized users
  
Edit Profile   
 
Help   
About T-Space   

T-Space at The University of Toronto Libraries >
School of Graduate Studies - Theses >
Doctoral >

Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/1807/24875

Title: Utopie et idéologie dans la science-fiction canadienne-française et québécoise
Other Titles: Utopia and Ideology in French-Canadian and Québécois Science Fiction
Authors: Serruys, Nicholas
Advisor: Lord, Michel
Department: French Language and Literature
Keywords: science-fiction
utopie
idéologie
littérature canadienne-française et québécoise
Daniel Sernine
dystopie
uchronie
allégorie
Issue Date: 1-Sep-2010
Abstract: Cette thèse porte sur la reconstitution imaginaire de l’histoire et de la société dans la science-fiction (SF) uchronienne et utopienne du Canada français et du Québec. À partir d’un survol de la poétique des genres dont il est question et d’un panorama historique de leur production globale et locale, ainsi que de l’approfondissement de l’exploitation particulière des notions d’idéologie et d’altérité dont ces œuvres font preuve, nous proposons une lecture allégorique du phénomène culturel d’après une étude de cas de la SF canadienne-française et québécoise (SFCFQ) contemporaine : La Suite du temps (1983/2004-2008), une trilogie romanesque de Daniel Sernine. Bien que les littératures de SF nationales aient progressivement fait place à une littérature mondiale régie par des codes qui déterminent leur appartenance à une poétique spécifique, l’allégorie nationale se réalise de façon récurrente : est mise en œuvre une configuration dominante dans laquelle sont présentés des modèles mondiaux comme systèmes alternatifs, qui, tout en étant éloignés ou distanciés, évoquent inéluctablement le paysage, la langue, les mœurs et les valeurs des milieux culturels dans le cadre desquels les œuvres paraissent. Au delà d’une possibilité théorique de lecture, il y a des preuves empiriques de ce phénomène, surtout dans le cadre des sous-genres de l’utopie, de l’uchronie et de l’anticipation, où abondent des visions de soi et de la « nation » altérées qui sont inextricablement déterminées par le lieu de leur production. Nous cherchons à mettre en valeur cet aspect de la SF à partir d’un survol des récits précurseurs de la SFCFQ contemporaine et d’une analyse approfondie d’une de ses œuvres charnières. Cette analyse comprendra deux lectures allégoriques, l’une au niveau régional, l’autre à l’échelle globale. Ainsi, nous espérons démontrer en quoi la SFCFQ s’inscrit dans la poétique de la SF dans son ensemble tout en constituant sa propre innovation critique ou « Novum », ce qui lui permet de se distinguer en tant que courant particulier.
URI: http://hdl.handle.net/1807/24875
Appears in Collections:Doctoral
Department of French - Doctoral theses

Files in This Item:

File Description SizeFormat
Serruys_Nicholas_RG_201006_PhD_thesis.pdf1.54 MBAdobe PDF
View/Open

This item is licensed under a Creative Commons License
Creative Commons

Items in T-Space are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

uoft